Les tendances RSE qui ont marqué l’année 2019

Les tendances RSE qui ont marqué l’année 2019

Avec l’entrée en vigueur de loi PACTE (le 22 mai 2019), qui permet, entre autres, aux entreprises de mieux prendre en considération les enjeux sociaux et environnementaux dans leur stratégie, l’année a démarré sur les chapeaux de roues en terme de RSE.
Agir devient inévitable pour les entreprises. Mais comment s’inscrire dans des actions impactantes, durables et porteuses de sens ?
Pour vous inspirer, voici les 3 grandes tendances RSE qui ont marqué l’année 2019!

🎯 1. La semaine européenne du développement durable : un temps fort RSE incontournable ! 

Chaque année du 30 mai au 5 juin a lieu la Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD). En 2019, ce temps fort RSE a encore été un véritable succès ! À cette période, les événements, les conférences, les ateliers et les animations se multiplient autour des enjeux de développement durable. Et en entreprise, tout le monde a joué le jeu ! 

Les entreprises ont profité de cette période pour mettre en avant les actions mises en place tout au long de l’année en terme de responsabilité sociétale des entreprises. 

L’enjeu pour les responsable RSE à cette période, est de savoir comment animer cette semaine incontournable auprès de leurs collaborateurs. Dans notre article 5 idées pour animer votre semaine européenne du développement durable, nous vous avions évoqué CiviTime : un serious game personnalisable qui permet de propulser l’engagement des collaborateurs, en développant leur fierté d’appartenance à l’entreprise. 

Pour la SEDD, le serious game CiviTime a permis à bon nombre d’entreprises d’animer ce temps fort, et de mobiliser les collaborateurs autour de leurs projets RSE ! C’est notamment le cas de France Boissons, mais aussi Opcalia, Lisi, ou encore Menway, qui ont fait vivre à leurs collaborateurs une expérience ludique.

CiviTime pour la SEDD 2019, c’est… 
Principaux indicateurs du serious game CiviTime lors de la SEDD 2019

🚀 2. L’engagement de l’ensemble des collaborateurs « for good »

En 2019, l’engagement des collaborateurs était au coeur des stratégies des entreprises : le constat est plus alarmant que jamais ! Selon une étude de l’IBET (Indice de Bien-Être au Travail), 91% des salariés Français se disent désengagés, et ce manque d’implication a coûté 14 580€ par collaborateur et par an à l’entreprise

Pour y faire face, les entreprises ont alors misé sur leur stratégie RSE : les collaborateurs s’approprient de plus en plus les questions sociétales et environnementales dans leur sphère privée. Alors, orienter sa culture d’entreprise autour de sa stratégie RSE permet de susciter l’engagement des  équipes “for good”, et de leur montrer que vous partagez les mêmes valeurs ! 
Votre politique RSE a de l’impact : mettez en valeur vos actions à travers le serious game pour propulser l’engagement de vos collaborateurs ! En 2019, plusieurs entreprises ont adopté CiviTime pour sortir des sentiers battus et proposer une solution fédératrice et génératrice d’engagement autour de la RSE (notamment L’Oréal, Opcalia ou encore France Boissons).
CiviTime est un outil de communication interne puissant. Avec vous, nous construisons une histoire captivante et ludique qui vous permettra de sensibiliser et d’impliquer vos collaborateurs dans votre politique RSE !

🙏🏼 3. Quand l’open innovation se met au service de la RSE

C’est Henry Chesbrough, professeur américain de Berkeley, qui a popularisé le terme d’”open innovation” pour la première fois, en 2003. L’open innovation correspond à l’ensemble des process d’innovation basés sur le partage et la collaboration ; l’entreprise n’est plus fermée sur elle-même, et inclut des acteurs extérieurs dans son processus de recherche et développement.

Souvent, ce sont les grands groupes, dont les process sont plus longs, qui font appel à des start-ups (qui innovent à la vitesse de l’éclair). Être réactif et innovant pour une entreprise, c’est le nerf de la guerre ! Les grands-comptes ont donc recours à  l’open innovation pour rester compétitifs, bien sûr, mais aussi pour élargir leur offre, favoriser la créativité des collaborateurs, fédérer les équipes internes, stimuler les capacités d’innovation de l’entreprise, ou encore avoir une image positive en développant leur marque employeur. Innover de manière collaborative a aussi son lot d’avantages pour la start-up : bénéficier du réseau et de l’expérience d’une grand groupe, améliorer sa crédibilité et sa visibilité sur son marché, augmenter ses chances de survie ! 

Et quand la RSE se mêle à l’open innovation cela donne de beaux projets ! C’est notamment le cas de Jacquet Brossard, qui présentait sur le salon Produrable les deux projets RSE nés de l’open innovation.
L’un d’eux a consisté à faire repenser un moule. Résultat ? « Plus de moins de 50% de déchets », explique Lucie Smith la coordinatrice RSE et responsable innovation collaborative.
Aujourd’hui, chez Jacquet Brossard, 92 % des déchets sont recyclés ou valorisés et l’ensemble des déchets alimentaires partent en revalorisation à l’alimentation animale.

Et cette année ? Quelles seront les tendances RSE ?Affaire à suivre !

Partagez cet article

Add Comment