Top 100 des bonnes pratiques RSE au bureau !

Top 100 des bonnes pratiques RSE au bureau !

Mettre en place une stratégie RSE, d’accord, mais il y a des centaines d’actions, alors par où commencer? Voici une liste (non exhaustive) de 100 initiatives, actions ou bonnes pratiques à mettre en place pour être une entreprise plus responsable !

Les bonnes pratiques pour déployer sa stratégie RSE

1. Nommez un chef de projet RSE : un rôle clé
Pour la mise en œuvre d’une stratégie RSE efficace, il faut commencer par désigner un chef de projet RSE ! Le responsable RSE devra alors évaluer et mesurer les progrès effectués, être pédagogue pour mobiliser et engager l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

2.Faites une analyse stratégique des besoins RSE de l’entreprise
Avant de se lancer à corps perdu dans la mise en place d’une stratégie de RSE, il est important de réaliser une analyse pour savoir où l’on veut aller. Que désirez vous changer ? Sur quels postes votre entreprise pourrait-elle s’améliorer pour être plus responsable ?

3. Faites un état des lieux de la situation de départ
L’élément clef d’une démarche RSE est évidemment de mesurer l’ensemble des actions effectuées : c’est à partir de ces données que de nouveaux objectifs peuvent être fixés et les résultats mesurés peuvent ensuite être communiqués. Si ce n’est pas encore le cas, il est temps pour vous de prendre à bras le corps la question des indicateurs RSE et de leur mesure !

4. Établissez une liste des enjeux prioritaires
Une fois analysés, il faut en identifier les points d’amélioration possibles, et  établir une liste d’enjeux stratégiques sur lesquels on peut agir rapidement, efficacement et sans révolutionner dans un premier temps toute la structure de l’entreprise : c’est l’analyse de matérialité.

5. Impliquez les parties prenantes interne autour de vos enjeux RSE
On vous le disait dans notre précédent article, la communication auprès de l’ensemble de vos parties prenantes est importante !
Pour mobiliser sur les sujets RSE en interne, rien de tel que de savoir démontrer en quoi elle sert les intérêts des collaborateurs. Faites un tour de table pour savoir ce qu’ils souhaiteraient tout d’abord mettre en place : à quoi sont-ils plus sensibles ? Quelle(s) action(s) serai(en)t simple(s) à mettre en place dans un premier temps ? C’est une forme de dialogue parties prenantes interne qui permet de se projeter sur de nouvelles pistes de réflexions

6. … Sans oublier vos parties prenantes externes !
Concernant vos clients, n’hésitez pas non plus à mettre en avant votre démarche RSE. En effet, « 90% des Français plébiscitent les entreprises qui s’engagent dans des projets d’intérêt commun » ! En revanche, il est très fréquent que vos clients ne soient même pas au courant de ce qui est mis en place en terme de RSE. Le mot d’ordre ? La transparence !  

7. Pour que le projet démarre, il faut aussi engager les dirigeants !
Si le CEO d’une entreprise est engagé dans la RSE, s’il y croit, il y a alors de fortes chances que la RSE fonctionne mieux, qu’elle ait un budget plus important et de meilleurs moyens. Là aussi, la formation est reine !

8. Prenez des engagements publics en matière de RSE
Une entreprise qui s’engage publiquement à devenir plus responsable a plus de pression pour réussir ! Et cela contribue aussi à motiver les salariés qui sentent qu’ils agissent pour l’image et la réputation de leur entreprise.

9. Allouez un budget suffisant à la mise en place de vos démarches RSE
Cela semble évident, mais si une stratégie RSE n’a pas un budget suffisant, difficile de mettre en place des actions suffisantes !  

10. Offrez des formations sur la RSE à l’ensemble de vos collaborateurs
Beaucoup de salariés ne saisissent pas tout à fait ce qu’est la RSE, ni ses enjeux et ses aboutissements. D’ailleurs, 59% d’entre eux estiment ne pas être suffisamment informés de la politique RSE de leur entreprise… Et oui, les premiers maillons d’une entreprise ce sont bien les salariés !

11. Formez aussi les managers aux principes de la qualité de vie au travail
Pour les managers, la formation est d’autant plus importante que c’est eux qui doivent véhiculer et valoriser les valeurs de la RSE et de la QVT au quotidien ! D’ailleurs, 76% des top managers souhaitent recevoir une formation pour intégrer davantage la QVT dans leur management !

12. Fixez des objectifs de performance RSE à vos managers
De la même manière que vous fixez des objectifs commerciaux, les objectifs de performance RSE peuvent permettre de favoriser l’implication de tout un service !

13. Comprenez le lien entre la RSE et la profitabilité dans votre entreprise
Une des meilleures manières d’ancrer sa stratégie RSE, c’est de démontrer les liens qui existent entre celle-ci et la profitabilité de l’entreprise. D’ailleurs, une étude récente de France Stratégies annonce un écart de performance de l’ordre de 13% au bénéfice des entreprises ayant adopté une démarche RSE !

14. Commencez à mettre en place les actions RSE qui ont le ROI le plus immédiat
Si vous commencez à mettre en place les actions qui ont le plus fort retour sur investissement, alors il sera plus facile d’impliquer l’entreprise dans vos démarches, et donc de pérenniser votre projet RSE !

15. Développez des indicateurs de progrès pour mesurer vos actions RSE
Rien de tel que des indicateurs mesurables pour voir les progrès qui sont faits en termes de RSE. Cela vous permettra de mesurer vos progrès, et d’avoir une visibilité sur le chemin qu’il reste à parcourir !

16. Faites un rapport RSE
C’est un document qui synthétise et rend publique toutes les informations sur les actions mises en place par l’entreprise pour respecter les principes du développement durable.

17. Profitez des services d’un expert RSE
Un expert RSE vous guidera dans l’ensemble de vos démarches !

18. Nourrissez-vous de la norme ISO 26000 !
La norme ISO 26000 est la norme de référence internationale sur la RSE ! Pensez à l’utiliser pour la mise en place votre stratégie !

19. … Ou d’un label RSE
Label Lucie, label Engagé RSE, NF Environnement… il y en a une multitude !

20. Le mot d’ordre? La transparence !
Communiquez sur ce que vous faites, ce que vous ne faites pas encore… La transparence ne pourra que renforcer votre crédibilité sur le sujet !

21. Profitez d’une période précise pour vous lancer !
Que ce soit à la rentrée, pendant la semaine européenne du développement durable ou de la qualité de vie au travail, lors de la semaine de la mobilité ou encore de la réduction des déchets, ces grandes dates du calendrier européen sont souvent privilégiées pour lancer des projets RSE !

22. Profitez d’un moment convivial et propice pour engager les collaborateurs
Autour d’un verre après le boulot, lors d’une activité de team-building ou encore autour d’un repas préparé pour l’occasion, abordez le sujet avec vos collaborateurs !

23. Et si vous utilisiez les mécaniques de jeu pour impliquer vos collaborateurs?
Et oui, la gamification permet de retenir l’attention et de susciter beaucoup plus facilement l’implication des collaborateurs.
C’est le cas de CiviTime, un jeu pédagogique qui vous permet de communiquer différemment sur vos enjeux RSE :  vos collaborateurs se challengent par équipe à travers des quiz et des défis éco-responsables afin de retrouver vos engagements en matière de développement durable. Les joueurs sont immergés dans votre écosystème virtuel, qu’ils doivent rendre le plus vertueux possible.

24. Créez une culture d’entreprise autour de vos enjeux RSE
Acculturer vos collaborateurs à vos enjeux, c’est aussi faire en sorte de les impliquer dans vos projets !

25. Travaillez votre marque employeur !
Une marque employeur développée, c’est la possibilité de retenir ses talents, et d’en attirer de nouveaux ! Alors oui, communiquer sur votre stratégie RSE, c’est progresser dans le bon sens et susciter l’adhésion des salariés en remettant du sens dans le travail !

26. Définissez un référentiel de valeurs internes avec vos collaborateurs
Ce référentiel vous permettra alors de déployer de manière pérenne et cohérente votre marque employeur !

27. Intégrez vos projets RSE à vos plans de communication
Mais attention : afin d’éviter le greenwashing, n’intégrez que les démarches ayant réellement été mises en place ! Car si la conduite de projet RSE peut significativement augmenter votre notoriété, elle peut aussi être dégradée si vous vous donnez une image éco-responsable éloignée de la réalité !

Quelques exemples de bonnes pratiques environnementales faciles à mettre en place !

28. Établissez des objectifs chiffrés et mesurables sur vos indicateurs environnementaux !
Suivre vos progrès est plus simple avec des indicateurs adaptés !

29. Faites une évaluation de la consommation d’énergie…
Il peut être intéressant de faire une évaluation de ses consommations d’énergie : cela permet d’avoir une idée des postes sur lesquels on peut agir, ceux où il y a gaspillage… On peut d’ailleurs faire les mêmes évaluations dans d’autres domaines : eau, déchets, ressources, matériels…

30. Mais aussi des consommations d’eau…

31. De déchets…

32. De ressources

33. Et de matériel !

34. Évaluez aussi l’impact environnemental de votre supply chain
La supply chain peut rapidement faire monter les compteurs CO2 d’une entreprise. Faire évaluer ces impacts est une bonne manière de se rendre compte des endroits où l’on peut agir.

35. Et si vous optiez pour un fournisseur d’énergie verte?
Aussi simple que de changer de forfait de téléphone (ou presque) et cela permet à moindre frais de soutenir les démarches éco-responsables !

36. Valorisez la mobilité douce en entreprise
Transports en commun, co-voiturage, vélo ou encore à pied, il y a une multitude de possibilités de se déplacer sans impact !

37. Mettez en place un plan de réduction des déchets…
Nous produisons en France, en moyenne, 365kg de déchets par personne et par an, soit 1kg de déchets par jour et par personne ! Plusieurs gestes simples peuvent permettre de diminuer significativement notre production de déchets même au travail !

38. Réduisez votre consommation de papier
Quand on sait qu’1 feuille de papier = 10 litres d’eau, alors fini d’imprimer tous ses mails ! Désormais, on n’imprime que le nécessaire et en recto/verso, si possible!  

39. Ainsi qu’un plan de réduction du gaspillage énergétique !
Sensibilisez vos collaborateurs au gaspillage énergétique : en éteignant son ordinateur en partant du bureau le soir, en allant en pause-déjeuner ou en réunion,  une entreprise de 40 collaborateurs économise 7855 Kwh en un an, soit l’équivalent de 1260 km parcourus en métro plutôt qu’en voiture !

40. Paramétrez vos équipements
Toujours dans la même lignée que les chauffages, programmez vos installations électriques, comme les lumières par exemple, pour réduire les consommations inutiles.

41. Pourquoi ne pas opter pour les LEDs?
Elles sont moins chères, plus performantes et plus écologiques. Quoi de mieux ?

42. Et le recyclage, alors?
Trop souvent, le tri que l’on fait chez soi n’est pas fait au bureau. Pourtant, il est très simple de trier papier, déchets ordinaires et déchets en verre au bureau !

43. Gérez la qualité de l’air et la température des bureaux, été comme hiver !
Et oui, cela permet d’éviter l’utilisation excessive de chauffage ou de clim !

44. Sensibilisez vos collaborateurs aux éco-gestes…
Imprimer en recto-verso, plutôt en noir et blanc, faire le tri des déchets… Chaque petite action est importante !  

45. … Et organisez des défis « réduction des déchets » pour les motiver !
On parlait tout à l’heure de gamification grâce à CiviTime… Cela peut être le moyen idéal d’impliquer vos collaborateurs et de faire passer vos messages : “qui imprimera le moins au mois de mai?”, par exemple !

46. Et s’il suffisait de supprimer vos anciens mails pour faire un geste écologique?
Selon l’ADEME, les mails envoyés par une entreprise de 100 personnes représentent 13,6 tonnes de CO2 par an, l’équivalent de 14 vols allers-retours entre Paris et New-York.

47. Passez aux véhicules hybrides ou électriques
Saviez-vous qu’un kilo de C02 est émis toutes les 4 secondes par les voitures européennes? Les voitures électriques n’émettent pas de polluants chimiques ni de C02 et sont donc bien meilleures pour l’environnement ! Et en plus, pour 100 kilomètres, une voiture électrique vous coûtera 2 euros en électricité contre environ 9 euros en carburant. Alors, qu’attendez-vous ?

48. Investissez dans l’éco-conception…

49.  …Ou dans les énergies renouvelables !

50. Faites plus et mieux avec moins !
A la différence de l’économie actuelle dite linéaire, l’économie circulaire s’efforce de ne pas épuiser les ressources et permet de contrôler ses rejets et déchets. En gros, il s’agit de faire plus et mieux avec moins.

51. Prévoyez la réparabilité de vos produits (et luttez contre l’obsolescence programmée !)

52. Adoptez les normes de bâtiments durables…

53. Ou mettez en place un programme d’efficacité énergétique !
Et si vous n’avez pas prévu la rénovation de vos bâtiments, pensez à l’efficacité énergétique qui est un bon moyen de réduire son empreinte écologique !

54. Soyez précurseur en matière de réglementations environnementales !
N’attendez pas que les normes deviennent des lois ! Passez à l’action sur les bonnes pratiques avant tout le monde pour être un précurseur !

55. Passez la certification ISO 14001 !
La certification ISO 14001 rend les entreprises plus performantes sur les marchés européens ! Si ce n’est pas encore fait, c’est le moment de penser à se faire certifier.

Quelques bonnes pratiques faciles à mettre en place pour contribuer au bien-être des salariés en entreprise !

56. Organisez une journée d’échange !
Si un collaborateur du service marketing passe une journée avec un collègue de la force de vente,  cela lui permettra de comprendre les contraintes de son métier, et de favoriser la création de synergies dans leur travail, au delà de l’aspect team-building et ludique de l’expérience !

57. La reconnaissance : un levier de la motivation au travail !
Et oui, selon une enquête publiée par l’Anact sur la reconnaissance au travail en France, le besoin de reconnaissance est fortement exprimé dans la motivation des salariés, puisque pour 76 % des employés, la reconnaissance est la clé de la qualité de vie au travail !

58. Impliquez vos salariés dans les règles de base de la sécurité et de l’hygiène au travail !
Et oui, le risque d’accidents dans le secteur de la supply chain est environ 1,6 fois plus important qu’en moyenne pour l’ensemble des secteurs d’activité ! Alors, il est important de sensibiliser vos collaborateurs à tous les risques éventuels !

59. Le droit du travail
Le droit du travail n’est pas des plus simples à comprendre et à mettre en œuvre ! Par exemple, connaissez-vous vraiment les règles pour recruter un stagiaire ? Savez-vous ce que vous avez le droit ou non de demander à vos salariés en termes d’horaires ou de congés ? Ou pour les congés maternité ?

60. Lieu de travail et bon éclairage : le combo gagnant de la productivité !
Et oui, tout comme le soleil peut influer notre humeur, l‘éclairage au bureau peut avoir des répercussions sur notre productivité !

61. Permettre les évolutions professionnelles pour retenir ses talents!
L’engagement des salariés envers l’entreprise sera accru s’ils savent que leur travail pourra être récompensé par une évolution professionnelle : promotion, nouvelles responsabilités, changement de poste… Sinon, à terme les talents seront démotivés et quitteront l’entreprise !

62. Vers du télétravail?
Le saviez-vous ? Le télétravail est une alternative écologique et efficace pour le bien-être des salariés ! En plus, c’est l’un des avantages les plus demandés par les salariés et l’une des actions les plus efficaces pour améliorer sa marque employeur.

63. Développez des espaces de travail optimisé
Open space ou bureaux privés, il est important que les espaces de travail soient optimisés : bureau privé pour les brainstormings ou les appels téléphoniques, organisation des espaces pour permettre la créativité…

64. Proposez des alternatives aux bureaux classiques
Bureau debout, réglables ou assis, il est toujours bon de pouvoir varier sa posture (pour la santé, mais aussi pour la productivité !)

65. Promouvoir l’égalité hommes-femmes dans l’entreprise
Et oui, les études le prouvent, l’égalité professionnelle est source d’efficacité au travail !  Selon le sondage de Mediaprism, elle est également un gage de bien-être en entreprise : 9 femmes sur 10 et 8 hommes sur 10 voient dans l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes un facteur « important » de bien-être au travail.

66. Promouvoir la diversité dans vos équipes
Diversité des origines, des formations, des profils : cela contribue à créer des équipes plus productives, avec un regard plus large. Et en plus, cela contribuerait au bien-être au travail !

67. Encouragez la pratique du sport
En effet, la pratique du sport permettrait d’éviter 40% d’absentéisme !

68. Encouragez une alimentation saine pour vos salariés
Au-delà des bienfaits d’une nutrition saine, bien manger serait également un facteur de performance au travail, selon la théorie de la nutritionniste-diététicienne Patricia Boulos.

69. L’organisation de repas d’équipe
Et si vous organisiez des repas d’équipe de temps en temps? C’est l’occasion de se découvrir un peu plus, mais ça peut aussi être un moment opportun pour parler RSE !

70. Des plantes vertes au bureau !
Et oui, il est prouvé que les plantes que l’on trouve dans notre environnement de travail seraient susceptibles d’affecter le bien-être des employés !

71. Encouragez une bonne ambiance entre vos salariés
La bonne ambiance, c’est le facteur numéro 1 du bonheur au travail pour les salariés Français ! D’ailleurs, 69% d’entre eux déclarent que les bonnes relations jouent un rôle sur leur motivation au travail !

72. Améliorez votre marque-employeur grâce à certains avantages
La politique RSE est le moteur de l’amélioration du bien être au travail… Alors, table de ping-pong, des zones de relaxation, des évènements de team building… tous ces avantages contribuent à développer votre employeur !

73. Vers une rémunération plus naturelle?
Augmentez vos employés avec des avantages en nature ! Fournissez (gratuitement ou moyennant une participation) des biens ou des services à vos équipes : une conciergerie d’entreprise pour faciliter la vie de vos employés, un abonnement à une salle de sport, un abonnement aux transports en commun…

74. Trouver le bon équilibre entre vie perso et bureau : un enjeu fondamental de la QVT
Problème : dans l’entreprise, on a tendance à gommer cette frontière entre perso et bureau, en restant plus tard que prévu, en regardant ses mails même à la maison, ou encore en laissant ses problèmes personnels influer sur notre productivité au travail.
Aujourd’hui, l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est de plus en plus fondamental pour les salariés, qui le placent souvent dans les premiers critères de choix de leur emploi !

75. La flexibilité dans les congés de vos salariés, la clé de l’équilibre vie personnelle et professionnelle?
Il paraît que des vacances illimitées augmentent la profitabilité et la productivité des entreprises… Mais être simplement plus flexible avec les congés de vos salariés pour leur permettre de mieux gérer leur vie peut être une manière efficace d’améliorer leur bien-être et leur productivité au travail.

76. Prenez en compte les spécificités de chacun de vos collaborateurs !
Certains ont peut-être besoin d’avoir des horaires plus flexibles, d’autres habitent loin et préfèreraient télétravailler quelques jours dans la semaine… Cela ne coûte pas grand chose, et permet d’améliorer significativement la QVT de vos employés !

77. Un management positif et participatif
Le désengagement au travail est souvent lié à un stress trop présent… mais le désengagement a un coût ! 12 000€ par an et par salarié… alors, si vos collaborateurs se sentent écoutés, s’ils voient du sens dans leur travail et s’ils ressentent la confiance de leur manager, alors vous avez surement l’une des clés principales pour impliquer vos salariés !

78. Permettez le mécénat de compétence !
Pour réenchanter son quotidien professionnel, il existe une formule qui permet aux collaborateurs d’une entreprise de consacrer plusieurs jours par an à un projet d’intérêt général : le mécénat de compétences. Aujourd’hui, 24 000 entreprises françaises le pratiquent déjà !

79. Sensibilisez les nouvelles recrues par l’onboarding
On vous parlait des mécaniques de jeu de CiviTime pour impliquer les collaborateurs de l’entreprise dans la stratégie RSE…. Mais cela est aussi valable pour les nouvelles recrues ! Grâce à CiviTime, vos nouveaux talents peuvent s’imprégner en toute autonomie de votre démarche RSE en 20min chrono… Vous améliorez votre marque-employeur, et participez à l’intégration de vos nouveaux collaborateurs !

80. Pensez au team building !
Que ce soit du sport, une journée par an dans une association, ou toute autre activité, les activités en dehors du cadre du travail permettent de souder les équipes !

Enfin, pour terminer, voici nos quelques bonnes pratiques économiques, éthiques et sociales !

81. Établissez des règles pour les achats responsables
Car oui, pour être responsable, une entreprise doit aussi avoir des fournisseurs responsables !

82. Faites respecter les droits de l’homme sur votre supply chain…

83. …Et veillez à l’éthique de vos fournisseurs concernant le travail enfantin

84. Luttez contre la corruption

85. Protégez et respectez la confidentialité des données personnelles de vos consommateurs

86. Faites le choix de partenaires locaux…
Favoriser l’emploi local en choisissant des partenaires locaux, des fournisseurs de votre région ? C’est possible et cela permet le développement économique local !

87. Et favorisez aussi les circuits courts

88. Favorisez l’emploi des jeunes et des seniors
Les jeunes et les seniors sont particulièrement affectés par le chômage. Avoir dans son entreprise des jeunes et des moins jeunes permet de confronter les générations et donc d’avoir des équipes plus performantes.

89. Faire une charte d’éthique
Éthique dans la conduite des affaires, amélioration des conditions de travail, prise en compte de l’impact environnemental de son activité… Les principes énoncés dans une charte témoignent d’une volonté de transparence de la part des entreprises.

90. Envisagez la certification B Corp
Les entreprises certifiées B Corp sont des entreprises «bénéfiques» sur le plan social. Leur objectif ne se limite pas à générer des profits ; elles cherchent aussi à créer de la valeur pour la société

91. Soyez transparent sur vos conditions de production
Et oui, selon une étude réalisée par Edelman, en 2018, 65% des 5000 Français sondés déclarent acheter les marques qui ont des engagements en accord avec leurs convictions personnelles ; en 2017, ils n’étaient que 50% à affirmer cela.

92. Fiscalement aussi, soyez responsable !
Cela paraît évident, mais ce n’est pas toujours le cas dans la pratique !

93. Créez des partenariats durables avec des acteurs associatifs
Sous forme de mécénat de compétence, d’opérations de dons… Créer des partenariats avec les associations peut développer l’impact économique et social des entreprises.

94. Interagissez avec d’autres acteurs du marché pour mutualiser les stratégies d’écologie de votre secteur d’activité

95. Évaluez et agissez sur votre empreinte économique locale
Comme pour l’environnement, il existe une méthode pour calculer son empreinte économique locale… Et cela peut vous permettre d’agir pour l’améliorer !

96. Imposez des normes de qualité à vos fournisseurs et producteurs
Imposer des normes à ses fournisseurs, notamment des normes qualité comme l’ISO 9001, peut-être une façon de rendre sa supply chain plus responsable.

97. Faites entrer la RSE dans votre communication sur les réseaux sociaux !
Et oui, aujourd’hui la communication de vos enjeux RSE passe beaucoup mieux sur les réseaux sociaux de l’entreprise que par le rapport RSE !

98. Faites de la RSE une partie intégrante de votre identité de marque
Les entreprises les plus réputées en RSE sont aussi les plus performantes, car elles ont ancré la RSE dans leur identité de marque. Faites-en autant !

99. Faites des dons à des associations

100. Et maintenant… Il ne vous reste plus qu’à profiter des bénéfices de la RSE !
Que ce soit en termes de bien-être au travail, d’image ou encore de cohésion d‘équipe, la mise en place de ces bonnes pratiques RSE vous permettra de gagner en performance, à tous les niveaux !

Partagez cet article

Add Comment