CiviTime

Blog

 Blog > Articles >  Quel est l’impact du télétravail sur la sobriété numérique des collaborateurs ?

Quel est l’impact du télétravail sur la sobriété numérique des collaborateurs ?

Si avec la crise du Covid, le télétravail forcé s’est généralisé, le travail à distance choisi devrait, quant à lui, conserver une bonne place dans les années à venir, entraînant avec lui la recrudescence de la pollution numérique. Quelle stratégie adopter pour limiter l’impact numérique du télétravail ? Tour d’horizon des conséquences et des bonnes pratiques pour y remédier…


Pollution numérique et impact sur l’écologie

Au-delà de la crise sanitaire, l’épidémie du Covid-19 a bouleversé la vie des entreprises et les pratiques des collaborateurs. S’ils étaient 30 % en novembre 2019 à télétravailler, 43% des actifs ont télétravaillé au moins partiellement du 12 au 18 avril 2021 selon un sondage Harris interactive.

Mais si le travail à distance révèle des avantages certains en termes de diminution des impacts environnementaux avec une baisse de près de 30 % liés au trajet en voiture pour se rendre sur site (étude Ademe, septembre 2020), il est difficile d’en dire autant en termes de pollution numérique. 

La multiplication des visioconférences, des envois d’emails, des cafés virtuels et des messageries instantanées, le partage et stockage des fichiers dans le cloud, l’achat de nouveaux matériels informatiques pour équiper le domicile, sans oublier les consommations énergétiques qui y sont engendrées… les exemples d’impacts négatifs liés à la digitalisation des pratiques sont aujourd’hui légions. 

Selon un rapport de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, le secteur informatique consomme à lui seul environ 10 % de l'électricité mondiale.

Une réunion en visioconférence avec 10 personnes pendant une heure et demie équivaudrait ainsi à un trajet de 7,5 km en voiture. Autre fait établi : la pollution numérique est aujourd’hui responsable de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le mois de novembre 2020 aura ainsi été le mois le plus chaud jamais enregistré.


Du télétravail à la sobriété numérique : 7 bonnes pratiques 

Alors que la question de la réduction de l’empreinte carbone du numérique semble plus que jamais d’actualité, quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place au sein des organisations et à distiller auprès des collaborateurs pour y remédier et optimiser la sobriété numérique ?

1. Sensibilisez vos collaborateurs aux impacts de leurs pratiques numériques

Le contexte actuel et la généralisation du télétravail a impacté la sobriété numérique de vos collaborateurs. 

Sensibilisez vos collaborateurs à l’impact du numérique, et donnez-leur toutes les clés pour alléger leur impact grâce aux éco-gestes numériques avec notre Serious Game dédié au Numérique Responsable

Objectifs visés : 

  • Sensibilisez vos collaborateurs à l'impact social, sociétal et environnemental du numérique, 
  •  À l'issue de cette aventure ludique et collaborative, vos salariés seront capables d'intégrer la notion de numérique responsable dans leur quotidien, et de modifier leur pratiques vis-à-vis du numérique.


Démonstration Serious Game CiviTime


2. Equiper ses salariés avec du matériel labellisé

Epeat, TCO Certified ou encore Nordic Ecolabel… Ces labels sont la garantie que la conception du matériel informatique respecte l’environnement en termes de production, d’absence de substances nocives, de limitation de la consommation d’énergie, de durée de vie et de recyclage.


3. Naviguer sur Internet de façon responsable

Dans un premier temps, n’oubliez pas de fermer vos onglets inutilisés. Privilégiez des moteurs de recherche responsables, tels que Lilo, Ecosia ou encore Ecogine. Concernant vos recherches, préférez des mots clés précis pour diminuer le nombre de résultats, rendez-vous directement sur les sites en tapant l’Url lorsque vous la connaissez et utilisez les favoris pour les sites visités régulièrement.  N’oubliez pas également de vider régulièrement le cache du navigateur, les cookies et l’historique de navigation. 


4. Conserver une bonne gestion de sa boite mails

Un mail envoyé à 10 destinataires multiplie par 4 son impact environnemental. *II est possible de réduire cette pollution numérique en limitant les destinataires, en envoyant des messages plus légers ainsi qu’en nettoyant régulièrement sa boîte de réception. Evitez également une signature de mails utilisant une image ou un logo haute définition. 


5. Privilégier le son à l’image

Il n’est pas toujours utile de conserver la vidéo lorsque vous participez à des réunions à distance. Outre le fait de pouvoir rester sur votre canapé et de se reposer les yeux, se réunir en utilisant uniquement le son permet de réduire de 1 000 fois la consommation de la bande passante et est tout aussi efficace. 


6. Ne pas encombrer inutilement les serveurs de stockage

Maîtrisez votre utilisation du Cloud en nettoyant régulièrement les données stockées sur les espaces de partage type Google Drive, Dropbox, mais aussi sur les réseaux sociaux. Evitez également de stocker en doublon les documents.  


7. Maîtriser sa consommation d’énergie

Adoptez les bons réflexes lorsque vous n’utilisez pas votre ordinateur. Eteignez les écrans et vos appareils lors d’un rendez-vous à l’extérieur ou de votre pause déjeuner. Le mode veille consomme en effet entre 20 et 40 % d’énergie. Dès que vous le pouvez, utilisez vos appareils en mode d’économie d’énergie. Dans cette optique, diminuez par exemple la luminosité de votre écran et désactivez toutes les applications inutiles.

CiviTime

Réseaux Sociaux

facebooklinkedininstagramyoutubeUCECieFWRdMVAEu66lzzZ4xw?view_as=subscribertwittercivi_time

Merci pour votre inscription,

notre equipe vous contactera très prochainement.