Qualité de vie au travail : chez Arkéa, les initiatives payent !

Qualité de vie au travail : chez Arkéa, les initiatives payent !

Très impliqué en matière de responsabilité sociétale d’entreprise, le groupe bancaire Arkéa sonde, chaque année, le niveau de qualité de vie au travail de ses collaborateurs. L’objectif ? Mesurer l’évolution de leur bien-être et l’impact des actions mises en place l’année précédente. Tour d’horizon des enseignements clés à tirer de cette 3e édition.

Environnement de travail, autonomie, reconnaissance, intérêt du travail, sentiment d’efficacité, relations avec les collègues… L’enquête qui portait sur un total de 12 thèmes, a été proposée à 6 700 salariés, avec un taux de retour de 57 %. « Le baromètre affiche de belles améliorations par rapport aux éditions précédentes, preuve que le faisceau d’actions que nous avons mis en place suite aux baromètres 2016 et 2017 ont porté leurs fruits« , met en avant Géraldine Bailleul Guillemot, chargée de la promotion de la qualité de vie au travail et de la prévention des risques professionnels. D’une manière générale, le pourcentage d’avis négatifs diminue sur les 12 dimensions au profit d’avis positifs et à de rares fois au profit d’avis neutres.

Environnement de travail : des actions payantes

Parmi les thématiques évaluées, c’est l’environnement physique qui affiche la plus belle progression, avec + 11 points et 44 % d’avis positifs. « Un résultat qui s’explique par un réel investissement du groupe dans ce domaine avec une revue complète et un réagencement de nos agences locales, un relookage des salles café et la création de nombreux espaces collaboratifs plus agréables pour travailler« , souligne-t-elle. L’optimisation du travail collaboratif et l’organisation d’évènements conviviaux tout au long de l’année ont également permis d’améliorer la bonne entente entre collaborateurs. 81 % des salariés interrogés se disent ainsi satisfaits des relations avec leurs collègues. Un critère déterminant de la qualité de vie au travail qui ne recueille désormais plus que 8 % d’avis négatifs.

Autonomie et soutien managérial : les clés du bonheur

« Le développement du télétravail, la liberté d’aménagement du temps de travail octroyée à nos salariés au forfait jour ou encore la plus grande responsabilisation de nos agences locales sur leur marché ont permis d’influencer de manière positive la dimension d’autonomie qui progresse de + 9 points, avec 62 % d’avis positifs« , analyse Géraldine Bailleul Guillemot. Des mesures qui semblent également avoir eu des répercussions positives sur l’engagement des salariés et leur relation avec leur manager. 61 % des salariés interrogés se déclarent satisfaits de la variété de leurs missions et de l’intérêt de leur travail (+ 8 points), 70 % du sens donné à leur travail (+ 9 points) et 64 % reconnaissent un bon soutien managérial (+ 3 points).

Les chantiers d’amélioration pour 2019

« Si les résultats montrent que les facteurs de risque ont diminué au profit des facteurs de protection, il reste encore des points de vigilance sur lesquels nous allons travailler dans les mois venir« , observe Géraldine Bailleul Guillemot. Avec 54 % d’avis négatifs, la charge de travail apparaît comme le niveau de risque le plus élevé au sein du groupe Arkéa, suivi par la clarté des rôles de chacun (37 % d’avis négatifs) et la clarté des critères d’évaluation (34 %). « Ces trois points de vigilance font désormais partie de nos priorités pour 2019 et vont donner lieu à de nouveaux chantiers« , conclut-elle.

Source : 

www.exclusiverh.com
Écrit par : Stéphanie Marpinard
Le : 07 novembre 2018
Partagez cet article

Add Comment