La France : dernière de la classe en terme de transparence RSE

La France : dernière de la classe en terme de transparence RSE ?

En effet, la RSE se développe partout en Europe mais sous des formes et à des degrés de transparence différents. Maintenant, grâce au nouveau rapport de 2018 édité par Alliance for Corporate Transparency, vous allez enfin y voir plus clair quant aux pratiques de reporting fait par les entreprises européennes sur leurs enjeux environnementaux, sociaux et économiques !

L’Alliance for Corporate Transparency, c’est quoi ?

C’est un projet de recherche d’une durée de 3 ans qui vise à évaluer et analyser les rapports de 105 entreprises européennes de trois secteurs différents : l’énergie, les technologies de l’information (TIC) et la santé. On y retrouve 20 sociétés d’Espagne, 22 de France, 25 du Royaume Uni, 13 d’Allemagne, 13 d’Europe Centrale (République tchèque, Pologne, Slovénie) et 12 des pays du Nord (Finlande, Danemark, Suède).

Ce projet de Alliance for Corporate Transparency analyse la manière dont les entreprises européennes divulguent, à travers leur reporting, les informations nécessaires pour comprendre leur impact environnemental et sociétal. L’objectif est de découvrir à quel degré de précision et de transparence les entreprises dévoilent leurs enjeux RSE !

Ces reporting comprennent 3 volets centraux : sociétaux, sociaux et environnementaux et contribuent donc à une meilleure transparence des entreprises sur leurs activités, leurs caractéristiques et leur organisation. Ils vont appuyer sur la politique de développement durable de l’entreprise, ses objectifs, ses axes d’intervention, ses actions et ses résultats. Ils deviennent donc un élément de plus en plus important pour une organisation et ses divers partenaires. De plus, ils fournissent des données très utiles aux personnes extérieures à l’entreprise afin d’éclairer et de les aider dans leur décision finale. Aussi, ces reporting vont être éclairants pour les investisseurs, les partenaires ainsi que pour les potentiels clients de la société.

Mais qu’en est-il des résultats ?

D’après le rapport de Alliance for Corporate Transparency, les entreprises européennes semblent reconnaitre l’importance des questions liées à l’environnement et à la société mais les informations ne restent pas encore assez claires. On ne retrouve ni enjeux, ni objectifs concrets !

En effet, elles semblent être en bonne voie mais il leur reste encore des progrès à faire en matière de transparence et de précision sur leurs informations RSE. Seulement 36% des entreprises européennes présentent des résultats précis de leur stratégie environnementale, comme par exemple : le nombre de tonnes de déchets recyclés. En ce qui concerne les enjeux sociaux, les chiffres baissent à 16%.

Les grands gagnants ? LES PAYS NORDIQUES !

C’est eux qui ont obtenu les meilleurs résultats ! Par exemple, sur les questions environnementales : 92% (contre 51% de moyenne) des entreprises des pays du nord dévoilent des informations précises, en identifiant les enjeux clefs. Aussi, 83% des entreprises identifient précisément les risques environnementaux posés à leur entreprise. Concernant les questions liées à leur politique sociale, 67% contre 38% établissent une communication claire et détaillée. Les pays nordiques sont donc très largement avancés en terme de transparence RSE.

Les grands perdants ? LA FRANCE !

En effet, la France déclare moins fréquemment que les autres des informations concernant leur impact social et environnemental ! Seulement 18% des entreprises françaises donnent précisément des informations sur les résultats concrets de leur politique environnementale contre 36% pour l’ensemble de l’Europe… Concernant les enjeux sociaux, elles ne présentent leurs résultats que dans 5% des cas, contre 16% pour l’ensemble des entreprises européennes. La France est donc belle et bien en dessous de la moyenne de l’Europe !  

Pour conclure :

A peine 1 entreprise sur 2 dévoile clairement ses enjeux environnementaux concrets, ses principaux risques et ses objectifs d’amélioration. Le chemin est donc encore long avant d’être totalement transparente sur leur politique RSE !

________

Partagez cet article

Add Comment