CiviTime

Des collaborateurs plus motivés grâce au jeu

Hervé Dechene, SprintProject reçoit Anthony Mollé, CEO et fondateur de CiviTime 

 

Les interviews Start me up par Supply Chain Village, représentent une fenêtre ouverte sur le futur de la supply chain et tous les mois, ils font découvrir à leurs auditeurs un entrepreneur dont l'innovation change la donne de ce secteur. 

 

« Il ne faudrait pas que la Coupe d'Europe de football vous fasse oublier l'actualité du moment. L'actualité du moment, c'est la libération, la libération en revenant au bureau. Alors, après un an de visio conférence, après un an de télétravail, un an d'entreprises totalement éclatées sur le territoire. Le challenge pour les sociétés, c'est de reconstruire un sentiment d'appartenance, reconstruire un esprit de corps au sein de leurs collaborateurs. » souligne Hervé Dechene, animateur de SprintProject


« D'ailleurs, c'est un sujet qui avait déjà été défriché en 2020, par le baromètre annuel sur la performance sociale des entreprises. On pouvait y voir que près de 80 des collaborateurs sont soit partiellement, soit totalement désengagés des projets de leur propre entreprise. Et ça a un coût pour la société. C'est 14 000 euros par an et par personne. Aujourd'hui, je reçois un entrepreneur qui, à travers le jeu, va développer l'engagement des collaborateurs autour des projets d'entreprise fédérateurs. » explique Hervé Dechene


Comment Anthony Mollé, fondateur de Civitime en arrive à entreprendre ? 

« Je pensais la même chose jusqu'au moment où on a déployé notre solution chez des clients du secteur de la logistique, avec des bureaux donc du tertiaire et des personnes sur la plateforme et on s'est rendu compte que le taux de participation et d'adhésion était beaucoup plus fort sur les personnes de la plateforme, donc des personnes potentiellement déconnectées (pas de PC, pas de smartphone, etc.). Ensuite, on a analysé tout ça et on s'est rendu compte, en échangeant avec ces personnes, que pour une fois, elles pouvaient participer à quelque chose qui était proposé par l'entreprise, étant donné que c'était un jeu qu'elles ne percevaient absolument pas comme une obligation, mais comme quelque chose de ludique sur lequel ils vont pouvoir s'affronter entre collaborateurs. Dans les salles de pause, on a installé des affiches avec des QR codes et ils ont joué avec leur smartphone personnel, ils étaient très contents de pouvoir affronter les cols blancs comme ils les appellent, et de les défier dans notre solution sur le jeu et potentiellement, de les battre. » explique Anthony Mollé


Utiliser le jeu pour développer l'engagement des collaborateurs dans les projets fédérateurs d'entreprise

« Pour nous, ce n'est qu'un prétexte. Le jeu, est un moyen d'agir sur des leviers psycho-sociaux qui vont favoriser l'engagement des collaborateurs sur un projet. Mais à la base du système, quand j'ai créé la structure, j'ai mis en place un comité scientifique avec des psychologues du travail pour identifier quels sont les leviers psycho-sociaux sur lesquels il est nécessaire d'agir afin qu'un collaborateur soit davantage engagé dans un projet d'entreprise. En face de chaque levier psycho-social, on a créé des mécaniques de jeu. Aujourd'hui, on a une vingtaine de mécaniques de jeu sur étagère qu'on va venir assembler en fonction de ce que l'entreprise souhaite provoquer auprès de ses collaborateurs et en fonction de son niveau de maturité sur le sujet qu'elle porte. » ajoute Anthony Mollé


Une solution plus applicable au tertiaire qu'aux transports et à la logistique ?

« Je pensais la même chose jusqu'au moment où on a déployé notre solution chez des clients du secteur de la logistique, avec des bureaux donc du tertiaire et des personnes sur la plateforme et on s'est rendu compte que le taux de participation et d'adhésion était beaucoup plus fort sur les personnes de la plateforme, donc des personnes potentiellement déconnectées (pas de PC, pas de smartphone, etc.). Ensuite, on a analysé tout ça et on s'est rendu compte, en échangeant avec ces personnes, que pour une fois, elles pouvaient participer à quelque chose qui était proposé par l'entreprise, étant donné que c'était un jeu qu'elles ne percevaient absolument pas comme une obligation, mais comme quelque chose de ludique sur lequel ils vont pouvoir s'affronter entre collaborateurs. Dans les salles de pause, on a installé des affiches avec des QR codes et ils ont joué avec leur smartphone personnel, ils étaient très contents de pouvoir affronter les cols blancs comme ils les appellent, et de les défier dans notre solution sur le jeu et potentiellement, de les battre. » explique Anthony Mollé


Quels sont les éléments de mesure pour une entreprise ? Pour la réussite d'un projet comme CiviTime ?

« Souvent, nos clients regardent le taux de participation que l’on a pour nous comparer. On possède un outil de communication et d'acculturation qu’ils vont comparer à des outils de communication traditionnels. Aujourd'hui, les moyens de communication qu'ils utilisent, c'est le mailing, par exemple. Lorsqu’on atteint 10 de taux d'ouverture sur de l’emailing, c'est déjà pas mal. Mais aujourd'hui, on a 62 % en moyenne de participation et surtout, 75 % de taux de complétion. Les personnes qui commencent le jeu et vont jusqu'au bout pour le terminer, c'est ça que regardent nos clients. Au-delà de tous ces indicateurs, les entreprises vont se baser sur l'engagement réel des collaborateurs dans le projet. » poursuit Anthony Mollé


L’année 2020 pour CiviTime ça a été quoi ?

« L'année 2020 était anxiogène au début, on travaille principalement avec des grands groupes et durant la période d’annonce du premier confinement, on sentait que tout le monde commençait à freiner un peu sur les investissements et il y avait une zone un peu trouble. Puis, à partir de septembre, c'est reparti très fort et 2021 encore plus. On va encore doubler notre chiffre d'affaires cette année, donc tout va bien pour nous. » explique Anthony Mollé


Quelle est la demande de CiviTime auprès de la communauté de la Supply Chain ?

« On recherche des partenaires experts métier sur des sujets, notamment en ce moment sur le sujet de la supply chain, pour nous apporter du contenu qu'on pourrait mettre dans nos contenants, donc dans nos mécaniques de jeu, et faire des produits un produit clé en main sur étagère. Donc, on recherche un expert de la supply chain afin de nous apporter leur expertise, leur contenu à mettre dans nos contenants. » conclu Anthony Mollé

 

Interview réalisé par Hervé Dechene de Supply Chain Village, le 1er juillet 2021


CiviTime

Réseaux Sociaux

facebooklinkedininstagramyoutubeUCECieFWRdMVAEu66lzzZ4xw?view_as=subscribertwittercivi_time

Merci pour votre inscription,

notre equipe vous contactera très prochainement.