13 000 étudiants refusent de rejoindre les entreprises polluantes !

13 000 étudiants refusent de rejoindre les entreprises polluantes !

Dans la foulée de la publication du rapport du Giec, lundi 8 octobre, des élèves d’HEC Paris, d’AgroParisTech, de Centrale Supélec, de l’Ecole Polytechnique et de l’ENS (Ecole normale supérieure) Ulm ont publié un « manifeste étudiant pour un réveil écologique », signé à ce jour par plus de 13.000 personnes. À quoi bon décrocher un job en or si celui-ci contribue à l’anéantissement du monde, et, par conséquent, à son propre anéantissement ? Voici, en somme la question cruciale à laquelle ont répondu les 13 000 étudiants de grandes écoles signataires du Manifeste pour un réveil écologique. Un geste fort qui les engage officiellement à ne jamais travailler pour une entreprise polluante. Gros plan sur une initiative exemplaire qui invite à l’optimisme.

Face aux désastres climatiques et environnementaux, les choses bougent et les mentalités changent. Rares sont les citoyens qui acceptent désormais de se rendre complices de l’effondrement à venir. En témoigne ce Manifeste pour un réveil écologique qui, lancé il y a trois semaines seulement, rencontre déjà un succès fulgurant auprès des étudiants des grandes écoles (HEC, Ulm, Polytechnique…).

Face à ce constat, les étudiants se disent prêts « à questionner notre zone de confort pour que la société change profondément ». Notamment « en se tournant vers les employeurs que nous estimerons en accord avec nos revendications ».

Pour un étudiant, signer ce manifeste, c’est éviter de contribuer au pire mais c’est aussi forcer les entreprises à modifier leurs comportements. Elles veulent continuer à recruter parmi les plus diplômés du pays ? Alors qu’elles changent de modèle environnemental, social et économique !

Source :
https://positivr.fr
Par : Axel Leclercq 
Le : 16/10/2018

Partagez cet article

Add Comment