Dans ce frigo jaune, les cantines d’entreprise déposent les invendus et les salariés se servent gratuitement

Dans ce frigo jaune, les cantines d’entreprise déposent les invendus et les salariés se servent gratuitement

Développé par la startup Le Frigo Jaune depuis la fin novembre 2016, deux contrats ont été signés, l’un chez le groupe Aufeminin.com, l’autre chez Fleury Michon. Quand il est plein, une notification est envoyée sur les smartphones des employés.

 

Jaune soleil. On ne peut pas le rater ce frigo dans la cantine de son entreprise. À l’intérieur, des entrées, des plats et des desserts invendus par le restaurant prestataire. Les salariés sont informés en temps réel de la mise à disposition de ces restes et viennent les chercher quand ils le souhaitent.

« Le soir en partant, les employés peuvent se servir gratuitement, pour eux ou pour les sans-abri qu’ils croisent, explique Laurence Kerjean, la fondatrice du Frigo Jaune, ou bien encore pour l’étudiant hébergé pas loin de chez eux. L’objectif est qu’ils aient une utilisation personnelle de cette nourriture. »

Jaune intermédiaire

L’enjeu est là, les restaurants -ou tous services apparentés- n’ont pas le droit de donner leurs invendus aux particuliers, puisqu’ils sont soumis à la loi HACCP, relative à l’hygiène nécessaire à la restauration collective. La loi Garot du 11 février 2016 contre le gaspillage alimentaire décharge les entreprises de cette responsabilité, grâce à la présence d’un tiers.

Le Frigo Jaune joue le rôle de l’intermédiaire. Il est client de l’entreprise qui accueille la restauration, soumise à la loi Grenelle II depuis juillet 2016 qui implique de faire état des actions anti-gaspillage dans le cadre de leur rapport extra-financier (responsabilité sociale et environnementale).

Frigo nettoyé tous les matins

« Nous fournissons la solution connectée pour gérer le dépôt et le retrait des produits, ce qui évite au prestataire de le faire lui-même, continue Laurence Kerjean. Via un abonnement mensuel, Le Frigo Jaune fait un diagnostic de départ pour mesurer les besoins, installe un réfrigérateur dans l’entreprise, met une application à disposition du restaurant, qui envoie des notifications aux salariés quand le réfrigérateur est rempli, fournit les « doggy bags », mesure l’impact de cette mise en place et gère aussi la communication en interne, pour prévenir les employés de la venue de ce dispositif. »

Chaque matin, une personne vient nettoyer le frigo. « S’il y a encore des restes, précise la directrice, nous les récupérons et les distribuons de notre côté, ainsi, rien ne reste plus de 18 heures dans le frigo. »

Le concept développé par Laurence Kerjean, ancienne directrice de Meet ze chef, qui met en relation cuisiniers et particuliers pour éviter le gaspillage de la cuisine de chefs, participe au concours de la Fabrique Aviva, qui récompense les projets et idées « utiles, innovantes, durables, profitables et avoir un impact positif sur la communauté ».

Source :

http://www.huffingtonpost.fr
Annabel Benhaiem, Journaliste, responsable de la rubrique Ça Marche
Le : 27/03/2017

Partagez cet article

Add Comment