Bien-être au travail : la clé pour motiver nos salariés ?

Bien-être au travail : la clé pour motiver nos salariés ?

Vous êtes responsable RH ou Chief Happiness Officier ? Vous cherchez des conseils ou de nouvelles idées pour améliorer le bien-être et la qualité de vie au travail de vos salariés ? Voici nos 5 conseils !

Les Français champions de la démotivation au travail ? C’est en tout cas ce que révèle une récente étude Ipsos / Steelcase menée auprès de 10 000 salariés de 14 pays. 43% des salariés français se plaignent de leur environnement de travail, et 89% des employés ne se sentent pas engagés dans leur travail, principalement à cause du cadre dans lequel ils évoluent. Personne ne sort donc gagnant de cette situation : selon Mozart Consulting et le Groupe APICIL, le coût du désengagement des salariés en entreprise est ainsi estimé à plus de 12 000€ par an et par salarié !

L’idée du bien-être en entreprise s’impose peu à peu chez les salariés comme chez les employeurs. Meilleur argument pour attirer et fidéliser les collaborateurs, la notion de qualité de vie au travail (QVT) fait son chemin dans le quotidien des Français. En effet, améliorer le bien-être au travail de vos employés permet d’augmenter leur performance, de les motiver et de donner un sens à leur travail.

Aujourd’hui, les employeurs ne lésinent plus sur les moyens d’attirer, de fidéliser et de motiver les talents : locaux propices à la concentration, à la collaboration et à la détente, souplesse des horaires, télétravail, jours de congé supplémentaires, congés familiaux rallongés et bien rémunérés, équipements de garde d’enfants sur le lieu de travail… Les idées sont nombreuses !

Conseil n°1 - Impliquez vos équipes !

Le premier élément significatif du bien-être au travail est le management : si vos collaborateurs se sentent écoutés, s’ils sentent que leur point de vue est pris en compte, s’ils voient du sens dans leur travail, s’ils bénéficient d’une certaine autonomie, et s’ils ressentent la confiance de leur manager, alors vous avez surement l’une des clés principales pour impliquer vos salariés ! En effet, le management participatif tend à favoriser la collaboration et l’implication des salariés dans le fonctionnement de l’entreprise : il permet aux équipes de participer à la définition des objectifs, au choix des projets à mener pour les atteindre, mais aussi à la manière de mener ces projets.

Si ce n’est pas encore le cas dans votre entreprise, ne vous en faites pas, il n’est jamais trop tard ! Pour commencer, vous pouvez instaurer des points hebdomadaires ou mensuels entre les salariés et leurs managers, proposer une journée de télétravail par semaine, organiser des team-building pour renforcer la cohésion de vos équipes, ou alors, mettre en place CiviTime afin de rassembler l’ensemble de vos collaborateurs autour d’un même sujet : votre démarche RSE !

Mais CiviTime, c’est quoi ?

Basé sur la norme ISO 26 000, CiviTime est un serious game dédié à la RSE disponible sur PC, tablette ou smartphone : vos collaborateurs auront 4 semaines pour rendre leur entreprise virtuelle la plus responsable possible !

🔸Sensibilisez vos collaborateurs au travers de défisPlusieurs défis seront proposés et devront être réalisés dans la vie réelle par les collaborateurs pour pouvoir avancer dans le jeu. Le but ? Les inciter à passer à l’action par des gestes simples du quotidien !
🔸Communiquez sur vos engagements RSE via des quizzGrâce aux duel-quiz, les joueurs pourront s’affronter sur des questions liées à votre politique RSE. Posez vos questions et découvrez si les réponses sont connues de vos collaborateurs !
🔸Impliquez-les dans votre démarche RSEEn créant un véritable “story telling” autour de votre politique RSE, vos collaborateurs auront pour mission par équipes, d’être responsable de leur entreprise virtuelle. Ils devront la rendre la plus durable possible en y apportant des évolutions visuelles !
🔸Mesurer la performance de vos actionsLa plateforme manager vous permet d’avoir un retour sur les activités des joueurs : mesurez le niveau de connaissance de vos actions RSE par vos collaborateurs ! Au-delà d’un simple bilan, vous pourrez utiliser ces indicateurs pour mettre en place vos prochaines actions !

Autrement dit, le management participatif vous permettra de favoriser un bon climat social au sein de l’entreprise du fait de la capacité d’écoute et de compréhension de leur manager, de donner du sens à leur travail, de participer à la vie de l’entreprise en proposant leurs idées, ou encore d’inciter l’ensemble des collaborateurs à réfléchir aux enjeux de l’entreprise.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce type de management, vous trouverez surement votre bonheur dans ces différentes formations et documents téléchargeables :

📌 Formation ANACT – 2 jours« Agir sur le management pour améliorer la qualité de vie au travail »

📌 Formation CNEH – 5 jours –  « Devenir manager participatif »

📌 Formation Cegos – 2 jours – « Engager sa démarche de qualité de vie au travail »

📌 Formation Cegos – 2 jours – « DRH : Négocier un accord de Qualité de Vie au Travail »

📌 Livre blanc – Management : les tendances en 2018

📌 Livre blanc – Tout savoir si la qualité de vie au travail 

📌 Livre blanc – L’environnement de travail au service de la qualité de vie au travail

Conseil n°2 - La reconnaissance favorise le bien-être au travail !

« Reconnaitre » étant tout d’abord « connaitre », apprenez à découvrir vos collaborateurs ! Votre attention et votre compréhension seront la clé de leur motivation ! En effet, l’un des premiers leviers d’action pour développer le bien-être des salariés est certainement de valoriser leur travail. Cela revient au manager de proximité, qui ne doit pas se concentrer uniquement sur les résultats, mais qui a aussi pour rôle d’encourager, d’exprimer sa satisfaction du travail réalisé, et de reconnaitre les efforts qu’ont fourni ses employés. Et pourquoi ne pas leur laisser le « droit à l’erreur » ?

Conseil n°3 - L’évolution professionnelle : source d’épanouissement

La qualité de vie au travail passe aussi par la formation ! Et oui, pour éviter les burn-out, la perte de motivation, l’ennui ou encore le désengagement, encouragez les initiatives qui contribuent au développement des compétences et à l’évolution professionnelle ! Alors séminaires, conférences ou stages de formation, aider vos employés à renouveler leurs connaissances, à les développer et élargir leurs champs de compétences : ils s’épanouiront alors dans leurs perspectives d’avenir ! Apprendre au travail permet aussi de cultiver l’apprentissage et de maintenir la flamme chez des employés intéressés et valorisés.

Conseil n°4 – Développer l’esprit d’équipe et la bonne ambiance au travail !

En France, la bonne ambiance au travail est considérée comme le premier critère dans le bien-être dans le travail. Une bonne ambiance entre collègues, une bonne entente avec les managers, l’esprit d’équipe : voilà ce qui rend les travailleurs plus heureux dans leur travail !
En effet, il a été démontré que les équipes dans lesquelles on trouve une bonne ambiance sont plus productives, qu’elles subissent moins de turn-over et qu’il est plus facile d’y structurer une culture d’entreprise, alors foncez !

Le rôle des managers et des employeurs est donc de faire en sorte de favoriser cette bonne ambiance. D’abord en adoptant un management bienveillant pour ne pas instaurer un mauvais climat entre les salariés et leur hiérarchie. Mais aussi, ensuite, en organisant des événements qui vont contribuer à créer du lien : journées de team-building par exemple ! Libre aussi à l’employeur de faire en sorte de favoriser l’interaction entre les salariés, de permettre l’organisation de petits verres entre collègues, hors du travail.

Et puis, l’environnement de travail étant fondamental, pensez aussi à organiser vos espaces pour qu’ils soient le plus accueillant possible : des plantes vertes, de la lumière au bureau, des espaces de détente, de brainstorming, un coin sieste, une salle de jeux, de sport…

Conseil n°5 – Favoriser l’équilibre vie privée / vie professionnelle et la flexibilité !

Aujourd’hui, l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est de plus en plus fondamental pour les salariés, qui le placent souvent dans les premiers critères de choix de leur emploi.
Problème : dans l’entreprise, on a tendance à gommer cette frontière entre vie professionnelle et vie personnelle en restant au bureau plus tard que prévu, en regardant ses mails même à la maison, ou encore en laissant ses problèmes personnels influer sur notre productivité au travail.

Il est donc important que l’employeur fasse aussi en sorte de laisser une certaine latitude à ses salariés pour qu’ils puissent gérer cet équilibre entre vie privée et vie pro. La flexibilité des horaires, le télétravail ou encore le droit à la déconnexion font partie de ces mesures qui permettent aux individus de mieux gérer, et donc d’être plus efficaces et plus heureux au travail.

📌 Et vous, que mettez-vous en place pour améliorer la qualité de vie au travail de vos employés?

Partagez cet article

Add Comment